Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’ ARTHROSE DU POUCE

L’arthrose du pouce, également appelée rhizarthrose, est une affection articulaire dégénérative qui implique la dégradation progressive du cartilage à la base du pouce, là où l’os du poignet appelé trapèze rencontre le premier os de la main, le métacarpien. Cette dégradation du cartilage peut entraîner une douleur, une raideur et une réduction de la fonction articulaire dans cette zone. L’arthrose du pouce est plus fréquente chez les femmes et peut se développer généralement à partir de l’âge de 50 ans. Les activités répétitives et l’usure naturelle liée à l’âge sont des facteurs qui peuvent contribuer au développement de cette affection.

Elle peut être très bien acceptée malgré la gravité des indicateurs radiologiques et des altérations du pouce, ou devenir très perturbante dans la vie quotidienne, entraînant des sensations douloureuses, une restriction de la mobilité à la base du pouce et un affaiblissement de la force de préhension de la main.

Les facteurs prédisposants à cette condition sont variés : dégénératifs comme dans toutes les arthroses, mécaniques (mouvements répétitifs du pouce), héréditaires et familiaux, parfois à la suite d’un traumatisme.

Au fil de son évolution qui se déroule progressivement sur plusieurs années, la rhizarthrose entraîne une raideur graduelle du pouce qui entrave la capacité à saisir des objets volumineux, provoquant une diminution de la puissance et parfois une déformation inesthétique nommée “pouce en Z”. Cette affection peut également causer une déformation de l’articulation médiane du pouce (la métacarpophalangienne), susceptible de perdre de sa flexibilité et de se déformer par moments.

Le traitement, initialement, est de nature médicale, impliquant l’utilisation d’analgésiques et d’anti-inflammatoires, de médicaments anti-arthrosiques, parfois d’infiltrations articulaires, et principalement, la mise en place d’une attelle de repos (orthèse). Cette orthèse est généralement portée la nuit de manière temporaire ou permanente.

La chirurgie n’est envisagée qu’après échec du traitement médical.

  • La résection des tendons additionnels à la base du pouce n’affecte pas l’arthrose et n’a pas d’impact sur sa progression. Cela peut avoir un effet positif sur la douleur dans les stades précoces.
  • Dans des cas spécifiques, une immobilisation de l’articulation (arthrodèse) peut être proposée.
  • Certains optent pour l’extraction du trapèze et la stabilisation du pouce à l’aide d’un tendon voisin.
  • Le Dr. De Smet, dans les phases plus avancées, suggère l’implantation d’une nouvelle génération de prothèse.

TOUCH®, une prothèse-métacarpienne à double mobilité

  • 1ère prothèse à proposer une cupule sphérique et conique
  • Grande modularité: 144 combinaisons possibles pour s’adapter au plus près de l’anatomie du patient
  • Ancillaire complet avec boîte à os intégrée

Fréquemment réalisées sous anesthésie régionale, ces procédures peuvent être effectuées lors d’une brève hospitalisation (en ambulatoire) ou sur quelques jours, car ces interventions sont souvent associées à une certaine douleur.

Toutes ces opérations nécessitent une période variable d’immobilisation (allant de 15 jours à 6 semaines). Les procédures qui impliquent le remplacement du trapèze ont généralement une période de récupération prolongée. Toutefois, ces interventions ne rétablissent jamais pleinement un pouce normal ni ne permettent une récupération complète de la force de préhension de la main, malgré une rééducation souvent prolongée.

Il existe toujours des risques de complications :

  • L’infection locale est rare, mais dans certains cas, la prise d’antibiotiques peut être nécessaire pour la prévenir. En cas d’infection, une nouvelle intervention peut devenir nécessaire.
  • Une main enflée, douloureuse, transpirante, suivie de raideur, suscite des inquiétudes (syndrome d’algodystrophie). L’évolution de cette condition peut être prolongée, s’étendant sur plusieurs mois voire années. Des séquelles sont possibles (douleurs résiduelles, légère raideur des doigts et/ou du poignet, parfois même de l’épaule).
  • Des picotements, engourdissements du pouce peuvent survenir en raison de l’irritation des petits nerfs du pouce (branches sensitives du nerf radial). Habituellement, ces sensations disparaissent en quelques jours à quelques semaines, bien qu’elles puissent persister. La section d’un nerf est très rare.
  • Les prothèses articulaires sont fabriquées à partir de matériaux qui s’usent avec le temps. La vitesse d’usure dépend de votre niveau d’activité. Les prothèses métalliques sont souvent fixées à l’aide de ciment, qui peut se détacher de l’os avec le temps (décellement). L’usure ou le décellement peuvent nécessiter une intervention chirurgicale ultérieure.

Tendinites Main Poignet

Les tendinites représentent des inflammations aiguës ou chroniques qui affectent les tendons, ainsi que fréquemment leurs points d’ancrage sur les os (apophysites), leurs gaines synoviales (ténosynovites) ou encore leurs bourses …

Arthrose du poignet

L’arthrose du poignet est une affection où les articulations du poignet sont affectées par la dégradation progressive du cartilage qui recouvre les surfaces articulaires. Cette détérioration peut entraîner des douleurs, une raideur, une diminution de la …

Kystes Articulaires

Il s’agit d’une masse anormale qui peut se développer à différentes localisations de votre main. La position la plus fréquente est sur le dos du poignet. Cependant, elle peut également apparaître à la partie avant du poignet, voire plus rarement à la base d’un doigt.

L’arthrose des doigts

L’arthrose des doigts, également connue sous le nom d’arthrose digitale, est une condition dégénérative qui affecte les articulations des doigts. Elle se caractérise par la dégradation progressive du cartilage qui recouvre les extrémités des os des articulations.

Blocage des doigts

Le blocage des doigts, également connu sous le nom de doigts à ressaut ou doigts à ressort, est une condition médicale où un doigt ou le pouce devient difficile à plier ou à déplier en raison d’une contraction soudaine et incontrôlable des tendons fléchisseurs.

Tunnel carpien – Compression du nerf médian

Qu’est-ce que le nerf médian : Le nerf médian est l’un des nerfs majeurs de la main et du bras. Il prend son origine au niveau de la colonne vertébrale et parcourt toute la longueur du bras pour atteindre la main.

Douleur ulnaire du poignet

La douleur ulnaire au poignet, également appelée douleur ulnaire, fait référence à une sensation d’inconfort ou de douleur ressentie du côté ulnaire ou médial du poignet, c’est-à-dire du côté du petit doigt.

Arthrose du pouce

L’arthrose du pouce, également appelée rhizarthrose, est une affection articulaire dégénérative qui implique la dégradation progressive du cartilage à la base du pouce, là où l’os du poignet appelé trapèze rencontre le premier os de la main, le métacarpien. Cette dégradation du cartilage peut entraîner une douleur, une raideur et une réduction de la fonction articulaire dans cette zone.

Maladie de Depuytren

La maladie de Dupuytren se caractérise par la formation sous la peau de la main d’un tissu fibreux (également appelé fibromatose), entraînant une contraction graduelle d’un ou plusieurs doigts vers la paume. Les origines de cette affection sont diverses et nombreuses, incluant notamment des prédispositions familiales. Cependant, malgré sa première description par le Baron Guillaume Dupuytren en 1832, l’origine précise de cette maladie demeure inconnue.

Our surgeon makes you feel more confident.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean dictum dolor nunc, at consectetur nulla volutpat ut. Nam suscipit ex sapien, et vehicula lectus dapibus imperdiet. Curabitur ac metus magna. Nunc sagittis justo a nunc vulputate, in euismod quam aliquet. Donec non hendrerit sapien. 

Our surgeon makes you feel more confident.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean dictum dolor nunc, at consectetur nulla volutpat ut. Nam suscipit ex sapien, et vehicula lectus dapibus imperdiet. Curabitur ac metus magna. Nunc sagittis justo a nunc vulputate, in euismod quam aliquet. Donec non hendrerit sapien.