Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LE KYSTE TENDINEUX

Qu’est-ce qu’un kyste ténosynovial ? 

Il s’agit d’une formation arrondie renfermant un liquide de texture grasse. Ce kyste est perçu comme une petite “bosse” à la base du doigt. Sa taille peut varier de 1 à 8 millimètres de diamètre.

Son origine est généralement liée à de légers traumatismes répétés à la base du doigt. Ces kystes se forment à partir d’une détérioration des fibres de collagène qui composent la gaine des tendons fléchisseurs. Cette détérioration crée une ouverture par laquelle le liquide synovial s’échappe de la gaine. Ce liquide est ensuite enveloppé par une enveloppe fibreuse qui forme le kyste.

Quand l’intervention est-elle nécessaire ?

Ces kystes sont totalement inoffensifs.

La chirurgie est envisagée lorsque ces kystes causent des inconforts en raison des douleurs au toucher qu’ils provoquent, des difficultés dans certains mouvements de saisie des doigts, ou encore en raison d’une apparence peu esthétique.

Il n’est jamais urgent de retirer un kyste ténosynovial car il peut éventuellement disparaître de manière spontanée, sans nécessiter de traitement.

Une intervention chirurgicale est recommandée uniquement lorsque l’impact sur la fonctionnalité est significatif

Le déroulement de l’intervention

L’anesthésie la plus couramment utilisée est la loco-régionale.

Concernant la technique chirurgicale : l’incision sera effectuée du côté de la paume, en correspondance avec le kyste. L’exérèse du kyste se fera d’un seul tenant : le chirurgien enlèvera le kyste sans le percer et en retirant une petite portion de la gaine du tendon fléchisseur située autour de la base du kyste.

Pour réaliser cette exérèse, les vaisseaux et les nerfs collatéraux situés de part et d’autre du kyste devront être déplacés. Cependant, leur déplacement peut entraîner une irritation nerveuse après l’intervention, se manifestant par des sensations de picotements (paresthésies) à l’extrémité du doigt. Des lésions plus importantes de ces structures vasculaires et nerveuses sont rares.

Après l’intervention, les suites sont généralement simples. Juste après la fin de l’anesthésie, il est important de mobiliser rapidement les doigts en les pliant et en les étirant afin d’éviter que la gaine du tendon ne se colle à l’endroit où elle a été incisée. Une auto-rééducation est souvent suffisante, mais une raideur temporaire peut parfois nécessiter une rééducation complémentaire.

Les mouvements forcés ne seront autorisés qu’après environ deux semaines. Il est possible que la cicatrice reste enflée et sensible pendant plusieurs semaines.

La durée de l’arrêt de travail dépendra de votre activité professionnelle. Les récidives après cette procédure sont extrêmement rares.

Votre intervention en pratique

Avant l’intervention, il est recommandé de suivre une consultation de pré-anesthésie et de respecter scrupuleusement les consignes de préparation de la peau fournies.

L’hospitalisation pour cette intervention se déroule généralement en ambulatoire, ce qui signifie que vous serez autorisé à retourner chez vous le jour même.

Il est impératif de prévoir un accompagnant pour le retour à domicile après l’intervention, car vous ne serez pas en mesure de conduire en quittant l’établissement médical.

Dans les jours suivant l’intervention, il est important d’éviter de mouiller le pansement qui couvre la zone opérée. De plus, il est recommandé de maintenir la main légèrement surélevée par rapport au coude, pendant au moins 12 heures, afin de réduire le risque de gonflement.

Les premiers changements de pansement devraient être effectués obligatoirement par une infirmière. En cas de doute ou de question, il est impératif de contacter le service chirurgical pour obtenir des réponses et des conseils appropriés.

Tendinites Main Poignet

Les tendinites représentent des inflammations aiguës ou chroniques qui affectent les tendons, ainsi que fréquemment leurs points d’ancrage sur les os (apophysites), leurs gaines synoviales (ténosynovites) ou encore leurs bourses …

Arthrose du poignet

L’arthrose du poignet est une affection où les articulations du poignet sont affectées par la dégradation progressive du cartilage qui recouvre les surfaces articulaires. Cette détérioration peut entraîner des douleurs, une raideur, une diminution de la …

Kystes Articulaires

Il s’agit d’une masse anormale qui peut se développer à différentes localisations de votre main. La position la plus fréquente est sur le dos du poignet. Cependant, elle peut également apparaître à la partie avant du poignet, voire plus rarement à la base d’un doigt.

L’arthrose des doigts

L’arthrose des doigts, également connue sous le nom d’arthrose digitale, est une condition dégénérative qui affecte les articulations des doigts. Elle se caractérise par la dégradation progressive du cartilage qui recouvre les extrémités des os des articulations.

Blocage des doigts

Le blocage des doigts, également connu sous le nom de doigts à ressaut ou doigts à ressort, est une condition médicale où un doigt ou le pouce devient difficile à plier ou à déplier en raison d’une contraction soudaine et incontrôlable des tendons fléchisseurs.

Tunnel carpien – Compression du nerf médian

Qu’est-ce que le nerf médian : Le nerf médian est l’un des nerfs majeurs de la main et du bras. Il prend son origine au niveau de la colonne vertébrale et parcourt toute la longueur du bras pour atteindre la main.

Douleur ulnaire du poignet

La douleur ulnaire au poignet, également appelée douleur ulnaire, fait référence à une sensation d’inconfort ou de douleur ressentie du côté ulnaire ou médial du poignet, c’est-à-dire du côté du petit doigt.

Arthrose du pouce

L’arthrose du pouce, également appelée rhizarthrose, est une affection articulaire dégénérative qui implique la dégradation progressive du cartilage à la base du pouce, là où l’os du poignet appelé trapèze rencontre le premier os de la main, le métacarpien. Cette dégradation du cartilage peut entraîner une douleur, une raideur et une réduction de la fonction articulaire dans cette zone.

Maladie de Depuytren

La maladie de Dupuytren se caractérise par la formation sous la peau de la main d’un tissu fibreux (également appelé fibromatose), entraînant une contraction graduelle d’un ou plusieurs doigts vers la paume. Les origines de cette affection sont diverses et nombreuses, incluant notamment des prédispositions familiales. Cependant, malgré sa première description par le Baron Guillaume Dupuytren en 1832, l’origine précise de cette maladie demeure inconnue.

Our surgeon makes you feel more confident.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean dictum dolor nunc, at consectetur nulla volutpat ut. Nam suscipit ex sapien, et vehicula lectus dapibus imperdiet. Curabitur ac metus magna. Nunc sagittis justo a nunc vulputate, in euismod quam aliquet. Donec non hendrerit sapien. 

Our surgeon makes you feel more confident.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean dictum dolor nunc, at consectetur nulla volutpat ut. Nam suscipit ex sapien, et vehicula lectus dapibus imperdiet. Curabitur ac metus magna. Nunc sagittis justo a nunc vulputate, in euismod quam aliquet. Donec non hendrerit sapien.