Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LES TENDINITES DE LA MAIN ET DU POIGNET

Caractéristiques 

Les tendinites représentent des inflammations aiguës ou chroniques qui affectent les tendons, ainsi que fréquemment leurs points d’ancrage sur les os (apophysites), leurs gaines synoviales (ténosynovites) ou encore leurs bourses séreuses (bursites). Les tendinites trouvent souvent leur origine dans des traumatismes :

  • Elles peuvent résulter de micro-traumatismes, provoqués par des mouvements répétitifs effectués lors d’activités professionnelles, dans la vie quotidienne ou au cours de la pratique de certains sports.
  • Elles peuvent également découler de conflits entre les tendons et des aspérités osseuses causées par l’arthrose ou des traumatismes antérieurs.

Les symptômes varient selon les tendons touchés. Près d’une dizaine de localisations différentes peuvent survenir au niveau de la main et du poignet. Généralement, les tendinites se traduisent par une douleur lors de la mise en tension des tendons, une sensibilité au toucher de la zone tendineuse, parfois un gonflement douloureux local et une douleur à l’endroit où le tendon s’attache à l’os. À un stade avancé, une rupture spontanée du tendon peut se produire.

La décision d’une intervention chirurgicale ne se fait que si les traitements médicaux (anti-inflammatoires, immobilisation, rééducation) ont échoué. La chirurgie est généralement effectuée sous anesthésie locale ou loco-régionale. L’incision cutanée est centrée sur le tendon affecté. Dans certains cas, certains tendons ont une gaine épaisse qui peut nécessiter une ouverture pour accéder à la zone tendineuse malade. Les procédures chirurgicales peuvent varier en fonction de la situation :

  • Libération des adhérences autour du tendon causées par l’inflammation chronique,
  • Retrait de la gaine tendineuse (ténosynovectomie),
  • Peignage du tendon,
  • Élimination des zones de dégénérescence du tendon (nécrose),
  • Excision des aspérités osseuses,
  • Reconstruction de la gaine tendineuse.

Après la chirurgie, une période d’immobilisation temporaire suivie d’une rééducation peut parfois être nécessaire.

Les risques associés à la chirurgie varient en fréquence en fonction du type et de l’emplacement de la tendinite :

  • Récidive : Plus fréquente lorsque les causes traumatiques, notamment les gestes répétitifs, ne sont pas éliminées après l’intervention.
  • Adhérences tendineuses : Liées à la manière dont le tendon cicatrise, elles peuvent limiter le mouvement des tendons. Cela peut nécessiter une rééducation prolongée.
  • Ruptures tendineuses : Résultent de la fragilité du tendon. Dans certains cas, une réparation secondaire par greffe ou transfert d’un autre tendon peut être nécessaire.
  • Luxations tendineuses : Indiquent une inefficacité de la coulisse tendineuse. Généralement bien tolérées.
  • Irritations des branches cutanées nerveuses : Responsables de douleurs et de troubles de la sensibilité autour de la cicatrice. Elles peuvent être dues à des processus inflammatoires, cicatriciels locaux ou aux manœuvres nécessaires pour accéder au tendon. Ces symptômes récupèrent souvent après plusieurs mois.
  • Algodystrophie : Un état rare mais inquiétant caractérisé par un gonflement, une douleur, une transpiration excessive et une raideur de la main. L’évolution peut être prolongée sur plusieurs mois voire années, avec des séquelles possibles.
  • Infection : Bien que possible, elle n’est pas spécifiquement liée à la chirurgie des tendinites. Généralement maîtrisable.
  • Cicatrices : Les cicatrices de la main prennent plusieurs mois pour s’estomper et devenir moins sensibles.

Tendinites Main Poignet

Les tendinites représentent des inflammations aiguës ou chroniques qui affectent les tendons, ainsi que fréquemment leurs points d’ancrage sur les os (apophysites), leurs gaines synoviales (ténosynovites) ou encore leurs bourses …

Arthrose du poignet

L’arthrose du poignet est une affection où les articulations du poignet sont affectées par la dégradation progressive du cartilage qui recouvre les surfaces articulaires. Cette détérioration peut entraîner des douleurs, une raideur, une diminution de la …

Kystes Articulaires

Il s’agit d’une masse anormale qui peut se développer à différentes localisations de votre main. La position la plus fréquente est sur le dos du poignet. Cependant, elle peut également apparaître à la partie avant du poignet, voire plus rarement à la base d’un doigt.

L’arthrose des doigts

L’arthrose des doigts, également connue sous le nom d’arthrose digitale, est une condition dégénérative qui affecte les articulations des doigts. Elle se caractérise par la dégradation progressive du cartilage qui recouvre les extrémités des os des articulations.

Blocage des doigts

Le blocage des doigts, également connu sous le nom de doigts à ressaut ou doigts à ressort, est une condition médicale où un doigt ou le pouce devient difficile à plier ou à déplier en raison d’une contraction soudaine et incontrôlable des tendons fléchisseurs.

Tunnel carpien – Compression du nerf médian

Qu’est-ce que le nerf médian : Le nerf médian est l’un des nerfs majeurs de la main et du bras. Il prend son origine au niveau de la colonne vertébrale et parcourt toute la longueur du bras pour atteindre la main.

Douleur ulnaire du poignet

La douleur ulnaire au poignet, également appelée douleur ulnaire, fait référence à une sensation d’inconfort ou de douleur ressentie du côté ulnaire ou médial du poignet, c’est-à-dire du côté du petit doigt.

Arthrose du pouce

L’arthrose du pouce, également appelée rhizarthrose, est une affection articulaire dégénérative qui implique la dégradation progressive du cartilage à la base du pouce, là où l’os du poignet appelé trapèze rencontre le premier os de la main, le métacarpien. Cette dégradation du cartilage peut entraîner une douleur, une raideur et une réduction de la fonction articulaire dans cette zone.

Maladie de Depuytren

La maladie de Dupuytren se caractérise par la formation sous la peau de la main d’un tissu fibreux (également appelé fibromatose), entraînant une contraction graduelle d’un ou plusieurs doigts vers la paume. Les origines de cette affection sont diverses et nombreuses, incluant notamment des prédispositions familiales. Cependant, malgré sa première description par le Baron Guillaume Dupuytren en 1832, l’origine précise de cette maladie demeure inconnue.

Our surgeon makes you feel more confident.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean dictum dolor nunc, at consectetur nulla volutpat ut. Nam suscipit ex sapien, et vehicula lectus dapibus imperdiet. Curabitur ac metus magna. Nunc sagittis justo a nunc vulputate, in euismod quam aliquet. Donec non hendrerit sapien. 

Our surgeon makes you feel more confident.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean dictum dolor nunc, at consectetur nulla volutpat ut. Nam suscipit ex sapien, et vehicula lectus dapibus imperdiet. Curabitur ac metus magna. Nunc sagittis justo a nunc vulputate, in euismod quam aliquet. Donec non hendrerit sapien.